Les commentaires de César

Par César, Jules (0100-0044 av. J.-C.)

Format : 15x22 cm - 864 pages

Disponibilité : disponible

Produit Prix Quantité
Les commentaires de César
51,90 €

Résumé

Écrits dans un style pur, sobre et concis, les « Commentaires » de Jules César constituent un des plus précieux legs de l'Antiquité. Œuvre d'un esprit plein de sagacité et de sagesse, composée des « Commentaires sur la guerre des Gaules » et des « Commentaires sur la guerre civile », les 11 livres des mémoires de César se révèlent un chef-d’œuvre important pour l'histoire, pour la géographie, pour l'art militaire et pour la politique. L’érudit soldat, grâce à la vivacité de sa narration, force le lecteur à le suivre dans ses expéditions militaires, en Egypte, en Italie, en Grèce, en Espagne, dans les Gaules, dans l'Asie, et dans l'Afrique. Lire le résumé complet ...

Description

« Commentaires », mémoires de Jules César sur la guerre des Gaules et sur la guerre civile. Le premier de ces ouvrages se compose de huit livres, dont le huitième est dû à Hirtius Pansa, lieutenant de César dans la guerre des Gaules ; le second n'a que trois livres. Ces deux écrits, qui sont inséparables, sont un des plus précieux legs de l'Antiquité. César est-il historien aussi véridique que bon écrivain? « Comme on l'a remarqué, dit M. Laya, il est bien difficile de parler de soi décemment et dignement ; de ne pas faire sa part plus forte que celle des autres en parlant des autres et de soi. César semble pourtant s'être placé, dans ces mémoires, au-dessus des faiblesses humaines. S'il n'est pas toujours véridique, ce n'est pas pour falsifier les faits à son avantage, c'est parce qu'il n'a pas pris assez de précautions pour s'en assurer ; c'est parce qu'il a cru, peut-être avec trop de confiance, les rapports de ses lieutenants. On a reconnu ou cru reconnaître des lacunes dans ces mémoires. Les « Commentaires » sont l'œuvre d'un esprit plein de sagacité et de sagesse. Là, il est tout ensemble clair et précis. Il force, par la vivacité de sa narration, le lecteur à le suivre dans ses expéditions militaires, en Egypte, en Italie, en Grèce, en Espagne, dans les Gaules, dans l'Asie, dans l'Afrique ». Un critique allemand du siècle dernier a vu dans les mémoires de César un parfait modèle de sublime ; les rhéteurs y voient un modèle de l'éloquence tempérée. Quelle était l'opinion des contemporains du dictateur sur ses écrits ? Cicéron, le meilleur juge en fait d'éloquence et de goût, a dit : « Les « Commentaires » de César sont simples, clairs, élégants. L'auteur a dépouillé son style d'ornements, comme on rejette un vêtement inutile. Il n'a eu que la prétention de laisser des matériaux pour ceux qui voudraient écrire l'histoire. C'est un piège qu'il a tendu aux insensés qui chercheront à le parer de colifichets d'emprunt ; mais, bien sûrement, il a ôté aux hommes de bon sens le courage d'écrire après lui. » L'historien allemand Jean de Mùller s'exprime ainsi sur les mémoires du dictateur: « Je sens que César me rend infidèle à Tacite. Il est impossible d'écrire avec plus d'élégance et de pureté. Il a la véritable précision, celle qui consiste à dire tout ce qui est nécessaire, et pas un mot de plus. Il écrit en homme d'Etat, toujours sans passion. Tacite est philosophe, orateur, ami zélé de l'humanité, et à tous ces titres il se passionne quelquefois ; si je m'en fie aveuglément à lui, il peut me mener trop loin ; avec César, je ne cours jamais ce risque. » Puis encore : «Une élégance admirable, le don si rare, non seulement de ne rien dire de trop, ce qui n'est pas difficile, mais en même temps de ne rien omettre d'essentiel ; une harmonie toujours appropriée à la gravité de son sujet, et, par-dessus tout, une étonnante égalité de style et une mesure toujours parfaite : toutes ces qualités justifient à mes yeux l'expression de Tacite : « Summus auctorum divus Julius ». Et plus loin : Son discours n'est qu'une suite de faits représentés sous le jour le plus frappant et le plus lumineux ; son style est l'image de son caractère […] ». Les « Commentaires » de César n'ont pas laissé cependant d'être critiqués. Suétone rapporte la critique faite par Asinius Pollion : « César a cru trop légèrement certaines choses qui lui ont été rapportées par d'autres ; quant à ses propres faits, soit oubli, soit dessein, il ne les rapporte pas toujours exactement ; aussi croit-on que son intention était de revoir et de corriger ses ouvrages. » César, sans doute, a dû écrire ses « Commentaires » avec cette précipitation qu'impose le soin des affaires aux hommes qui gouvernent par eux-mêmes ; s'il y a des passages où il ait voulu induire le lecteur en erreur, ils doivent être en petit nombre. Il mérite peut-être un blâme plus fondé à cause de ses réticences calculées ; il a pu commettre aussi des omissions volontaires par simple dédain à l'égard des vaincus. Quoi qu'il en soit, on s'accorde à regarder les ouvrages de César comme des chefs-d’œuvre également importants pour l'histoire, pour la géographie, pour l'art militaire et pour la politique. Leur mérite, sous le rapport militaire, a été mis au plus grand jour par des écrivains spéciaux. Henri IV et Napoléon faisaient des « Commentaires » de César leur lecture favorite. Bossuet et son royal élève, le Dauphin, « suivaient le grand capitaine dans toutes ses marches. » Les souvenirs, les Bulletins de César, écrits au jour le jour, restent, dans leur admirable simplicité, le monument le plus pur peut-être de la langue latine. La manière de ce soldat érudit, mais fait à la discipline des camps et à la voix brève du commandement, n'est pas celle de Salluste. César dédaigne de tracer des caractères, de faire des portraits. Au fond, il ne parle que de lui ; mais il ne paraît jamais préoccupé de lui-même. L'auteur a si bien dérobé sa personnalité qu'il faut la garantie de ses contemporains pour lui attribuer son propre ouvrage. Cette discrétion de l'homme, cette modestie de la forme littéraire que César eût pu relever si noblement, s il l'eût voulu, lui attirent peu de lecteurs. Ses écrits ne servent guère qu'à la démonstration des règles de grammaire ; et cependant ils appellent, suivant le vœu de Vossius, de plus nombreux lecteurs, et des lecteurs plus dignes d'eux ». Source : Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle par Pierre Larousse, Tome IV, Paris, Administration du grand dictionnaire universel, 1866, p. 716.

Biographie

Caius Julius César (44 avant J-C – 100 avant J-C) appartenait à une illustre famille patricienne qui prétendait descendre de Vénus, d'Enée et d'Ancus Martius, quatrième roi de Rome. Général, homme d'Etat, législateur, jurisconsulte, orateur, poète, historien, astronome et mathématicien, Jules César est sans conteste un des génies les plus extraordinaires qui ait existé, tant par la variété et la richesse de ses dons que par les aspects de son caractère. Placé par Cicéron au premier rang des écrivains et des orateurs, il est l’auteur d’une œuvre littéraire abondante et éclectique dont seuls les « Commentaires » – formés de deux parties : « Sur la guerre des Gaules » (« De Bello Gallico ») et « Sur la guerre Civile » (« De Bello Civili »), écrites dans une langue d’une remarquabl...

Lire la biographie complète ...

Biographie

Caius Julius César (44 avant J-C – 100 avant J-C) appartenait à une illustre famille patricienne qui prétendait descendre de Vénus, d'Enée et d'Ancus Martius, quatrième roi de Rome. Général, homme d'Etat, législateur, jurisconsulte, orateur, poète, historien, astronome et mathématicien, Jules César est sans conteste un des génies les plus extraordinaires qui ait existé, tant par la variété et la richesse de ses dons que par les aspects de son caractère. Placé par Cicéron au premier rang des écrivains et des orateurs, il est l’auteur d’une œuvre littéraire abondante et éclectique dont seuls les « Commentaires » – formés de deux parties : « Sur la guerre des Gaules » (« De Bello Gallico ») et « Sur la guerre Civile » (« De Bello Civili »), écrites dans une langue d’une remarquable pureté – nous sont parvenus dans leur intégralité.


Informations sur l'ouvrage

Nom Les commentaires de César
Auteur César, Jules (0100-0044 av. J.-C.)
Biographie Caius Julius César (44 avant J-C – 100 avant J-C) appartenait à une illustre famille patricienne qui prétendait descendre de Vénus, d'Enée et d'Ancus Martius, quatrième roi de Rome. Général, homme d'Etat, législateur, jurisconsulte, orateur, poète, historien, astronome et mathématicien, Jules César est sans conteste un des génies les plus extraordinaires qui ait existé, tant par la variété et la richesse de ses dons que par les aspects de son caractère. Placé par Cicéron au premier rang des écrivains et des orateurs, il est l’auteur d’une œuvre littéraire abondante et éclectique dont seuls les « Commentaires » – formés de deux parties : « Sur la guerre des Gaules » (« De Bello Gallico ») et « Sur la guerre Civile » (« De Bello Civili »), écrites dans une langue d’une remarquable pureté – nous sont parvenus dans leur intégralité.
Date de publication 1 janv. 1650
Siècle XVII
Éditeur Vve J. Camusat et P. Le Petit (Paris)
Langue Français
Source Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, J-3574
Thème Histoire

Impression : Doc carré collé - papier bouffant 80g - couverture ivoire texturée - Noir & Blanc

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.