Comment éditer un livre ?

Tour d’horizon des différents moyens de se faire publier

Une fois la rédaction et la relecture terminées, la course est encore longue pour qu’un manuscrit se métamorphose en livre. L’auteur doit immanquablement se poser la question : vers quel type d’édition me diriger ? Une interrogation qui en amène bien d’autres : Comment le faire distribuer et référencer en librairie et sur internet ? A qui faire appel pour corriger le manuscrit et créer sa couverture ?

Comment éditer un livre ?

Avant même de penser à l’éditeur qui pourrait s’intéresser aux pages que vous lui soumettez, la diversité de modes de publication doit retenir l’attention de l’écrivain. Quels sont les pièges à éviter et les étapes qui peuvent gâcher l’expérience de l’auteur ? Qu’il s’agisse d’un écrit destiné à rester dans un cercle familial, d’un roman sur une réalité régionale ou d’une œuvre de littérature générale, les attentes et le lectorat varient considérablement. Et ce, sans parler de l’ampleur d’internet, et de la lecture sur mobiles et tablettes.

L’auto-édition, parcours du combattant au résultat médiocre

Disons-le d’emblée, jouer la carte de s’éditer soi-même consiste en un pari à se penser capable d’assurer le travail d’auteur, de publicateur, de distributeur et de promoteur. Ce choix pourrait être une bonne solution pour un ouvrage de portée confidentielle si l’auto-édition ne souffrait pas d’une réputation d’amateurisme. Reliure de piètre qualité, mise en page approximative, coquilles, couverture peu attractive, l’aspect technique ne s’improvise pas. Et la moindre erreur renverra au lecteur l’idée d’un produit bâclé. En se passant d’une expertise à chaque étape de la réalisation d’un livre, l’auteur se prive de conseils avisés et risque de manquer cruellement de recul sur son travail.

L’édition à compte d’auteur : la technique au détriment du réseau

Pas de doute, en retenant cette option, le rendu matériel du livre s’approche de l’exigence de maisons réputées. Un bon point, puisqu’un livre à l’aspect impeccable est une première invite à la lecture. Avec ce mode de publication, l’auteur fait le choix de confier la gestion technique à un prestataire de service expert. Pourtant, le compte d’auteur ne répond pas à la principale question que se pose un écrivain souhaitant un minimum de lecteurs : comment assurer sa distribution et sa promotion en dehors de toute sphère médiatique ? Par ce biais, à moins de bénéficier de solides contacts parmi les libraires et les acteurs culturels, l’efficacité de la promotion sera de votre unique ressort. Un fardeau suffisamment lourd pour empiéter sur l’écriture. D’autant plus que rien ne garantit d’un accueil favorable auprès des revendeurs. Ces préoccupations empêcheront certainement un auteur de se concentrer sur la rédaction quand l’aspect financier sera au premier plan.

Edition à compte d’éditeur : voie royale terriblement fermée

Cette dernière option n’est rien de moins que celle des écrivains présents en rayonnages. Soumis au filtre d’un comité de lecture, l’ouvrage retenu bénéficie du concours des nombreux professionnels : relecteurs, correcteurs, maquettistes, graphistes, professionnels de la communication. Impensable sans ce même éditeur d’entrer dans les circuits de diffusion et de promotion classiques. Si vous avez vocation à ce que le produit de votre écrit trouve un public dépassant la centaine de lecteurs, la question ne se pose pas. Mais dans la jungle de l’édition, les grandes maisons prennent rarement le risque d’éditer des premiers romans ou les ouvrages sortant des sentiers battus. Proposer un écrit ambitieux et original est synonyme de bien des refus.

Edilivre : véritable éditeur accessible et attentif.

Edilivre se démarque pourtant de cette politique frileuse. Et ce, à plus d’un titre. Grâce à sa palette de collections, tremplin pour les auteurs les moins expérimentés, universitaire pour les étudiants, coup de cœurs pour les auteurs les plus chevronnés, l’éditeur répond aux attentes de tous. Ere du numérique oblige, un ouvrage édité chez Edilivre se décline aussi en format ePub pour liseuses numériques assortis de droits d’auteurs avantageux. Un choix déjà plébiscité par près de 10 000 auteurs. Soucieux de faire se rencontrer l’auteur et son public, Edilivre assure une présence régulière dans les salons et développe une communauté durable via ses clubs d’auteurs à travers la France. Une assistance à chaque étape du processus de création littéraire et une entière liberté dans le choix des services assurent depuis plusieurs années sa réputation d’éditeur indépendant de qualité. En prenant le virage du numérique avant la concurrence, et forte de sa communauté, la jeune maison d’édition dispose des mêmes atouts que ses aînés. Pour mieux réinventer l’édition à l’heure du 2.0. N’hésitez pas à leur proposer votre manuscrit en cliquant ici.